Amana Assurances est désormais sponsor officiel de la Fédération algérienne de voile (FAV). La convention de sponsoring a été signée, dans la soirée d’hier mardi, au siège de la compagnie, à Alger.

« A la fois pour la Fédération algérienne de voile, et pour nous, c’est une occasion unique et c’est la première fois, puisque nous sommes une jeune société d’assurances, que nous engageons un sponsoring sportif. Je pense que pour la FAV c’est également la première fois. Donc, aujourd’hui, c’est une première fois, à la fois pour l’assureur et les sportifs », s’est réjoui d’emblée le DG d’Amana, Pierre Olivier Adrey, signataire de la convention côté assureur.

Pour sa part, le président de la FAV, Mohamed Atbi, qui a paraphé la convention au nom de la seconde partie de ce partenariat, estime que les perspectives de l’institution qu’il préside « vont de pair avec les objectif d’Amana ». « Actuellement, nous sommes à la deuxième année de notre mandat de quatre ans. Nous avons pour premier objectif de nous qualifier aux JO 2016 (Au Brésil, NDLR). Et en second lieu, travailler avec les jeunes talents vu qu’en septembre 2015, il y aura le championnat d’Afrique des moins de 15 ans. On veut arriver à avoir une masse de jeunes qui pourra aller jusqu’à 2024. Amana est une société dont l’un des actionnaires, la MACIF en l’occurrence, est en Europe et il y sponsorise la voile, vu que la FAV a un protocole d’accord avec la France, l’occasion s’est présentée à nous pour reproduire en Algérie, avec Amana, ce que son actionnaire européen fait de l’autre coté de la Méditerranée. Nous n’avons donc pas hésité à accepter ce partenariat », a-t-il expliqué.

Pourquoi une compagnie d’assurance de personnes s’engage-t-elle auprès d’une fédération sportive ? « C’est parce qu’en tant qu’assureur de personnes, nous sommes intéressés, évidemment, par le domaine de la santé et même de l’environnement. Nous voulons que nos assurés soient bien portant, heureux. Et nous pensons que la voile est un mode d’expression dans lequel se redessine nos valeurs qui sont la solidarité, l’engagement, l’esprit d’équipe et également la performance et l’environnement. Et puis, aussi, c’est parce que dans nos actionnaires, nous avons la MACIF en France et qui est un spécialiste de la voile et, plus particulièrement en ce moment, où elle suit la compétition avec François Gabart qui est un grand sportif et que nous sponsorisons à la MACIF depuis très longtemps. Et aujourd’hui, nous, Amana en tant que filiale de la MACIF, et également de la SAA, de la BADR et de la BDL, voulons reproduire en Algérie quelques engagements que la MACIF peut avoir en France. Et quand on a rencontré la FAV, on s’est dit que ce serait intéressant de sponsoriser la fédération à la fois pour les jeunes, et aussi pour des sportifs qui veulent aller jusqu’à un événement qui est les Jeux olympiques 2016. Et on verra comment l’on peut accompagner la fédération », répond le DG d’Amana.

De son côté, le DG-adjoint d’Amana, Saïd Haddouche, présent lui aussi à la cérémonie, a souligné l’aspect « marketing et publicité » qui est bien évidemment l’une des raisons ayant amené « notre jeune compagnie, puisqu’elle est naissante » à s’engager avec la FAV, tout en se disant « très heureux de conclure ce partenariat ».

Cette convention de sponsoring « gagnant-gagnant », prévoit notamment une couverture en assurances par Amana à « tous les athlètes de la FAV, pendant et en dehors des compétitions, afin de leur assurer une protection optimale », souligne la compagnie dans un communiqué de presse. Conclue pour une durée d’une année, juin 2015-juin 2016, elle a de forte chance de se voir reconduite au terme de ce délai et s’inscrire dans la durée, à se fier à l’optimisme affiché par les deux signataires quant à l’avenir de ce partenariat.