Le réseau téléphonique mobile de l’opérateur Ooredoo (ex-Nedjma) est fortement perturbé, depuis plusieurs jours, au niveau de la capitale. De nombreux clients de la filiale algérienne de la compagnie qatarie se plaignent des désagréments subis ces derniers jours et crient à l’arnaque.

« Depuis plus d’une semaine, je suis souvent injoignable sur mon téléphone portable. J’ai été surpris lorsque mes contacts m’ont fait part de leurs tentatives insistantes, mais vaines, de me joindre, car je n’éteint jamais mon téléphone. Depuis qu’ils ont attiré mon attention, je me suis aperçu que la couverture réseau est souvent inexistante », affirme un habitant d’Ain Naâdja, importante localité de la proche banlieue sud d’Alger.

Un autre habitant de Dar El Beida, dans la banlieue est de la capitale, se dit, lui aussi, confronté au même problème depuis environ une semaine. « Je suis souvent injoignable et j’arrive difficilement à effectuer des appels. Lorsque je réussis à joindre mes correspondants, la communication est très souvent médiocre », déplore-t-il. Exerçant comme représentant commercial d’une société privée basée à Dar El Beida, le jeune abonné d’Ooredoo affirme que « cette perturbation du réseau lui a causé beaucoup de problème avec nombre de clients ». « Les gens ont du mal à concevoir une telle perturbation en 2015. Cela est d’autant plus valable pour nos partenaires étrangers qui sont venus à l’occasion du salon ‘Agrofood’ tenu dernièrement à la Foire d’Alger (SAFEX, NDLR)« , regrette-t-il.

Un habitant d’Alger-Centre signale, pour sa part, les mêmes désagréments. « Les communications sont d’une très mauvaises qualités. J’ai du mal à déchiffrer les propos de mes correspondants. Parfois, je n’entends absolument rien du tout et la communication téléphoniques s’interrompt assez souvent », se plaint-il. Les même plaintes sont recueillies par un habitant d’Ain Benian, dans la banlieue ouest d’Alger, auprès de ses proches et amis. A Ouled Chebel, une commune située à 30 Km d’Alger, le réseau Ooredoo est presque non opérationnel ! « Je souffre le martyre pour pouvoir appeler mes contacts ou recevoir leurs appels. En 2015, à l’heure de la 4 G ou la 3G, appeler au téléphone demeure très compliqué. Est-ce normal ? », s’indigne un usager selon lequel il s’est plaint à maintes reprises aux services clients d’Ooredoo. Mais en vain…

Ces clients de Ooredoo dénoncent unanimement « une arnaque de (leur) opérateur téléphonique ». Le plus grave, pour eux, « est l’absence d’une réaction de l’Etat, censé défendre et préserver les intérêts des citoyens face à un opérateur téléphonique, de surcroît étranger ». Et c’en est justement l’une des mission de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications. Malheureusement, toutes nos tentatives de joindre l’ARPT dans l’après-midi de ce lundi 18 mai sont restées vaines. Idem pour les responsables de Ooredoo qui se targuent de fournir « aux Algériens, qu’ils soient clients particuliers ou entreprises, une gamme d’offres et de services novateurs, en accord avec les standards internationaux »! Mais, au lieu de s’occuper de l’amélioration de son réseau téléphonique et veiller au « respect des standards internationaux », le PDG d’Ooredoo, Joseph Ged, s’évertue à donner des leçons de morale et d’éthique aux médias nationaux qu’il fait chanter en brandissant l’épouvantail de la manne publicitaire!

Notez cet article