La polémique intense, qui a fait rage en Algérie comme à l’étranger, au sujet de la jeune étudiante oranaise, exclue par un gardien de l’université d’Alger parce qu’elle portait une jupe jugée « trop courte », a fini par faire sortir le tout nouveau ministre de l’Enseignement Supérieur, et ex-recteur de l’université d’Alger, Tahar Hadjar, de son mutisme. 

Sur la chaîne d’information Echorouk News, ce dernier a officiellement présenté ses excuses à cette jeune femme. « Je dis à travers vous, à cette dame, si elle s’est sentie offensée ou privée de ses droits, que je lui présente mes excuses », a déclaré solennellement le ministre de l’Enseignement Supérieur. Tahar Hadjar a assuré également que l’expulsion de cette jeune fille « n’était pas due à la politique de l’université ni à une directive » précise. Les excuses de Tahar Hadjar vont-elles mettre fin, pour autant, à la campagne « Sois un homme et voile ta femme » lancée sur les réseaux sociaux en Algérie, par les cercles islamo-conservateurs ? Pas si sûr.

Notez cet article