Annaba/ Campagne civique pour bannir les mots vulgaires 

0
415

Les initiateurs de la campagne d’éducation civique «Non aux propos vulgaires dans ma cité» ne lâchent pas prise. Lancée en avril dernier, à Annaba, la campagne se poursuit et les organisateurs sont déterminés à aller jusqu’au bout pour convaincre les citoyens de la nécessité de soigner leur langage et d’éviter l’usage de mots vulgaires.

L’initiateur de cette action Fayçal Boukhari est un jeune «Bônois» animé par le désir d’amener ses concitoyens à devenir plus courtois et bien élevés. Il lance pour ce mois de juin, et à la veille du mois sacré du Ramadhan, une large campagne de sensibilisation, baptisée «Réunissons nos efforts ! ». Cette campagne devra être déployée dans toutes les artères de la ville d’Annaba et interpellera tous les acteurs concernés, la société civile, le mouvement associatif et les autorités.

Même si le slogan de la nouvelle action n’est pas encore sélectionné, il n’en demeure pas moins que cette louable initiative vise à renforcer la conscience de nos concitoyens sur la nécessité de tenir un langage correct et de bannir les obscénités et les mots grossiers qui se répandent de plus en plus dans la société. «Nous devons donner l’exemple à nos compatriotes et faire en sorte que nos enfants soient plus éduqués », précise-t-il.

Appelant la société civile à se mobiliser et à joindre tous ses efforts au niveau de la famille, de l’école et même de la rue pour respecter les valeurs morales et ne plus utiliser les mots obscènes pour communiquer, M. Boukhari affirme que cette question concerne tout le monde et qu’il est temps de donner le bon exemple à la jeune génération.

Nourhane S.