La dégringolade des cours du baril continue de tirer vers le bas le montant global des exportations et du coup, creuser le déficit de la balance commerciale.
En effet, durant les cinq premiers mois de l’année en cours, les exportations d’hydrocarbures, qui ont représenté 93,52% du volume global, ont chuté à 14,91 mds de dollars contre 27,35 mds à la même période en 2014, soit une baisse de 45,47%, selon les statistiques des Douanes algériennes, reprises par l’APS.
Le déficit de la balance commerciale s’est ainsi creusé à 6,38 mds durant les cinq premiers mois de l’année en cours, contre un excédent de 3,44 mds à la même période de l’année écoulée.
La valeur globale des exportation a donc chuté à 15,94 mds durant cette période, contre 28, 31 mds à la même période de l’année précédente, soit une baisse de 43, 67%.
Quoique les importations ont enregistré durant les cinq premiers mois de 2015 une baisse de 10,22% comparativement à la même période de référence, s’établissant à 22,33 mds cette année contre 24,87 mds durant la même période de 2014, elles ne sont désormais couvertes par les exportations qu’à hauteur de71%, contre un taux de couverture s’élevant à 114% à la même période une année auparavant.
A souligner que c’est au début de l’année en cours que notre balance commercial a enregistre son premier déficit depuis maintenant une quinzaine d’année. Lequel déficit a été provoqué par la baisse vertigineuse, depuis environs une année, des prix des hydrocarbures qui représentent le gros de nos recette en devises, notre économie étant mono-exportatrice.
Notez cet article