Souad Massi, qui donnera un concert samedi 27 juin au Théâtre de Verdure d’Alger, ne s’est pas produite devant le public algérien depuis près de dix ans. Une absence qu’elle dit « avoir mal vécu ». 

Elle est enfin de retour chez elle. L’enfant de Bab El Oued, propulsée star internationale de la chanson arabe dès le début des années 2000, renouera avec son public ce samedi. Rayonnante, Souad Massi s’est dit impatiente de retrouver ses fans algériens après une si longue absence. L’interprète de « Raoui », « Paris », « Matebkiche » n’a effectivement pas donné de concert dans sa ville natale depuis près de dix ans. « Je n’ai malheureusement pas été invitée plus tôt », a regretté Souad Massi, lors d’une conférence de presse organisée jeudi au musée du Bardo d’Alger. Un éloignement loin des scènes algériennes que l’artiste dit avoir « mal vécu ». « C’est vraiment un pincement au cœur de ne pas chanter dans son pays alors que des artistes étrangers sont eux invités », a-t-elle soufflé.

Hommage à la poésie arabe

Au Théâtre de Verdure d’Alger, Souad Massi présentera samedi, pour la première fois au public algérien, quelques-uns de ses nouveaux titres. La chanteuse adulée au Moyen-Orient a sorti un nouvel album en avril. La particularité de « El Mutakallimûn » ? Les textes de ce nouvel opus sont largement inspirés de la poésie classique, andalouse et contemporaine arabe. La voix mélodieuse de Souad Massi revisite ainsi les vers d’illustres poètes arabes, tels Zoheir Ibn Abi Soulma, Imroue El Kais, El Mutanabbi et Abou el Kacem Echabbi, entre autres. Comment s’est fait la sélection ? « J’ai un amour de la poésie arabe depuis longtemps. J’ai voulu dans cet album rendre hommage à certains poètes arabes, notamment ceux que j’ai étudié à l’école. Et de fil en aiguille j’en ai découvert d’autres », a expliqué Souad Massi, confiant que « ça a été un véritable défi de mettre en musique ces poésies ». Ce nouvel album a été réalisé dans le prolongement du spectacle « Chœurs de Cordoue », dans lequel la musicienne algérienne a rendu hommage à l’époque médiévale de cette ville espagnole, « un bouillon culturel, intellectuel et un espace de tolérance sans commune mesure », a-t-elle ajouté lors de la conférence de presse au musée du Bardo. Une façon à elle de s’opposer aux horreurs perpétrées par l’organisation terroriste Daech.

Durant le spectacle de samedi, Souad Massi ne chantera pas seulement ses derniers titres. « Je vais intégré dans mon concert mais anciennes chansons aussi car après tant d’attente le public algérien souhaite certainement entendre mes précédents tubes », a-t-elle conclu, répondant à une question d’Algérie-Focus.

Notez cet article