Vidéo. Dérapage/ Une Algérienne violemment agressée au consulat d’Algérie à Paris

0
504

Ce mardi matin, de nombreux ressortissants algériens n’ont pas retenu leur colère au Consulat général d’Algérie à Paris, situé rue d’Argentine, tout près des Champs Elysées. Ces concitoyens ont assisté, en direct, à l’agression dont a été victime Reguieg Sara, une jeune femme de 28 ans, qui a failli être molestée par un agent de sécurité. 

Et pourtant, Sara est allée au consulat général de son propre pays pour aider sa mère dans les procédures administratives nécessaires pour l’obtention d’un passeport algérien, pour lequel elle multiplie les va-et-vient depuis plus de… 18 mois. 18 longs mois de longues et incompréhensibles procédures bureaucratiques. « A chaque fois, ils exigeaient à ma mère de ramener un nouveau document ou une nouvelle photo. Ils changent d’avis et de directives sans tenir compte des difficultés que nous rencontrons. Ma mère pleurait chaque soir parce qu’elle peinait à obtenir le passeport qui lui permettra de rentrer au pays et passer le Ramadhan au sein de notre famille », raconte Sara. Notre interlocutrice n’avait jamais imaginé qu’elle serait agressée aussi violemment si elle demandait juste en demandant quelques explications aux agents du Consulat.

https://www.youtube.com/watch?v=t79I25EicPo

Et au moment où elle tentait de comprendre les raisons de l’incurie administrative dont était victime sa mère depuis de longs mois, un agent de sécurité est intervenu pour la menacer. Sara a maîtrisé ses nerfs et a tenté de dialoguer calmement. Sans crier gare, l’agent de sécurité s’en est pris à sa mère, la délestant de son téléphone portable. Sara s’est interposée pour la défendre. Et au lieu d’observer une conduite respectueuse, l’agent s’est énervé davantage et a tenté de l’enfermer dans une salle vide ! Indignés par ce comportement, les témoins volé au secours de la jeune Sara. Une femme enceinte criait sa colère et a tenté d’empêcher l’agent de sécurité de « séquestrer » la victime. Mais, l’agresseur n’a pas hésité à s’en prendre à elle, en la poussant violemment contre un mur. Un autre témoin, un homme, est, à son tour, intervenu pour protéger les deux femmes. Ce dernier a été agressé, à son tour, se retrouveant même enfermé dans une salle vide en compagnie de la mère de Sara.

Sara a continué a protester contre le comportement violent de l’agent. Elle a fini, quelques minutes plus tard, dehors, chassée manu militari. Plusieurs éraflures étaient visibles sur les bras. A l’extérieur, les policiers français ont tenté d’intervenir pour interpeller l’agresseur. Mais, ce dernier, s’est réfugié à l’intérieur du consulat . « Je vais porter plainte et tous les témoins m’ont certifié qu’ils vont appuyer ma démarche », confie Sara qui demeure sous le choc après cet inqualifiable traitement. « Les autorités consulaires et les députés de la communauté algérienne doivent dénoncer vigoureusement cette agression et intervenir pour soulager nos compatriotes qui subissent toutes sortes d’humiliations dans ces consulats », souligne, pour sa part, Yougourthen Ayad, le président de l’Association des Algériens des deux rives et leurs amis, présent lors cette agression.