Economie algérienne/ Les clefs du succès selon l’économiste Abdelhak Lamiri

0
290

Le consultant en économie et management, Abdelhak Lamiri, se dit optimiste quant au devenir de l’économie algérienne, pour peu que les responsables du pays prennent les décisions adéquates.

«Il faut arrêter de se faire peur, l’Algérie possède les clefs du succès. Pour cela, il lui faut, entre autres mesures, booster les investissements et décentraliser les prises de décision», a-t-il déclaré sur les ondes de la Chaînes III. «S’il l’on n’est pas compétitifs, c’est parce que nous souffrons d’un déficit managérial», a-t-il encore ajouté.

Selon l’économiste, il faut commencer par «mettre à niveau les ressources humaines et les redéployer dans tous les secteurs d’activités». Il faut aussi «créer des structures de dé-bureaucratisation de l’économie», mais surtout aller vers une «décentralisation de la décision». «L’Etat central ne peut jamais rien régler à lui seul», a-t-il lancé à ce propos.

En d’autres termes, il faudrait que l’Etat central donne de plus en plus de prérogatives aux structures locales et régionales pour qu’elles prennent l’initiative du développement économique et social. La mission de l’Etat, indique-t-il, est de mettre sur pieds la stratégie nécessaire pour le développement économique national, tout en faisant tout pour combattre les dysfonctionnements et autres facteurs de blocages.

Mais tous ceci ne peut, bien évidemment, se faire sans une «bonne volonté» des responsables. A cet effet, il faudrait que ça commence par la création d’une structure de concertation qui réunit tous les acteurs du secteur économique, experts, chercheurs et universitaires entre autres. Une structure inexistante à l’heure actuelle en Algérie.

Elyas Nour