François Hollande veut « offrir des perspectives à la jeunesse algérienne ». C’est du moins ce qu’il assure dans sa lettre adressée aux Algériens et publiée dans les colonnes d’organes nationaux, à savoir Le Quotidien d’Oran et El-Khabar. Dans cette lettre, François Hollande explique les motivations de sa visite, aujourd’hui lundi, à Alger.

« La France sait ce qu’elle doit aux immigrés algériens qui ont contribué à son histoire et à son développement économique », a affirmé le Président français qui dit vouloir bâtir un « véritable partenariat d’exception » entre l’Algérie et la France. « A la veille de ma seconde visite en Algérie, je mesure les progrès qui ont été accomplis. Nos deux pays sont animés par la même volonté de bâtir un partenariat d’égal à égal tourné vers le développement et vers la jeunesse. Le comité intergouvernemental présidé par nos deux Premiers ministres s’est déjà réuni à Alger, puis à Paris. Il nous donne un cadre pour approfondir nos coopérations dans tous les domaines », ecrit François Hollande.

« Ma visite à Alger sera l’occasion de les traduire concrètement et de renforcer le partenariat économique entre nos deux pays. Après les implantations de Renault à Oran et d’Alstom à Annaba, les initiatives se multiplient. Près de 7000 entreprises françaises exportent vers l’Algérie. 450 y sont aujourd’hui implantées et y emploient plus de 140 000 personnes. Elles veulent accompagner le dynamisme, l’ouverture et la diversification de l’économie algérienne », a assuré encore le président français, d’après lequel l’Algérie et la France doivent « aussi porter ensemble des projets de développement ».