En déplacement à Alger ce lundi 15 juin, le président François Hollande n’a pas confirmé la mort du terroriste algérien Mokhtar Belmokhtar. Le gouvernement libyen a indiqué dimanche soir que le cerveau de l’attentat d’In Amenas a été tué dans un raid américain dans la nuit du samedi au dimanche.

Mokhtar Belmokhtar est-il mort ? Le président français, François Hollande, en visite d’une journée à Alger, ce lundi 15 juin, a déclaré ne pas être en mesure de pouvoir confirmer l’information. Le chef d’Etat français, qui sortait d’un entretien à huis clos avec le président Abdelaziz Bouteflika, a, en revanche, expliqué, lors d’un point presse, qu’il « y a une très grande probabilité pour que Belmokhtar ait été tué en Libye« .

« Belmokhtar était en Libye »

« Je ne peux pas la [l’information de la mort de Mokhtar Belmokhtar] confirmer car nous n’avons personne sur personne sur place en Libye qui pourrait nous donner cette information. Ce que, en revanche, je peux dire : nous savions, par nos propres services, que Belmokhtar était en Libye », a déclaré François Hollande, lors d’une conférence de presse à l’hôtel El Aurassi d’Alger, quelques minutes après une entrevue avec son homologue algérien.

« Faisceau d’informations qui nous laisse penser qu’il a bien été tué »

Le chef de l’Etat français, accompagné de responsables politiques et d’intellectuels français, a néanmoins ajouté qu’il « y a un faisceau d’informations qui nous laisse penser qu’il a bien été tué dans cette opération ».

Dimanche soir, le gouvernement libyen, installé à Tobrouk, a annoncé la mort du terroriste algérien, impliqué dans l’attentat sur le site gazier d’In Amenas. Selon les autorités libyennes, le djihadiste algérien, lié à Al Qaida, le plus recherché dans le Sahel, aurait été abattu lors d’un raid américain dans la nuit de samedi à dimanche, dans la région d’Ajdabiya, dans l’est de la Libye. Une opération qui visait Belmokhtar, ont précisé les autorités américaines.

Prudent, le Pentagone n’a toujours pas confirmé la mort de Belmokhtar, affirmant attendre des analyses plus précises avant de confirmer le résultat de son opération aérienne en Libye.

La prudence est de mise étant donné que l’élimination de Mokhtar Belmokhtar a été annoncée à de maintes reprises depuis 2013 et la prise d’otage de Tiguentourine.

Notez cet article