Le sinistre terroriste algérien Mokhtar Belmokhtar aurait été tué en Libye, lors d’un bombardement de l’armée de l’air américaine dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 juin. Le Pentagone a confirmé qu’il avait bel et bien ciblé un campement terroriste où se trouvait Mokhtar Belmokhtar. Mais, pour l’heure, il n’a pas encore confirmé la mort de celui qui avait organisé la prise d’otages du site gazier de Tiguentourine à In Amenas, au sud de l’Algérie. 

« Nous évaluons les résultats de l’opération et fournirons des informations supplémentaires quand cela s’avérera approprié », a expliqué ce mardi le porte-parole du Pentagone dans un communiqué. Les autorités libyennes ont confirmé, pour leur part, le bombardement effectué par l’armée de l’air américaine. La frappe a eu lieu « après consultation avec le gouvernement intérimaire libyen », a précisé à ce propos le communiqué du Pentagone.

Par ailleurs, l’agence de presse libyenne LANA a expliqué, en citant un responsable du gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale, que « la frappe de l’armée de l’air américaine a eu lieu (…) dans une ferme (…) à Ajdabiya, à 160 km à l’ouest de Benghazi, chef-lieu de l’Est libyen, où Belmokhtar tenait une réunion avec d’autres chefs de groupes extrémistes, dont des membres d’Ansar Asharia ». En Algérie, aucune source officielle n’a encore réagi à cette action militaire américaine.