La jeunesse de Béjaïa vient de célébrer, pour la première fois en Algérie, le Holi festival des couleurs, une fête d’origine indienne, célébrée dans de nombreux pays dans le monde. En Algérie, la célébration s’est déroulée les pieds dans l’eau et des milliers de jeunes y ont pris part dans la joie et la bonne humeur. Comme à chaque fête, cela a provoqué la colère des esprits chagrins conservateurs qui se sont arrachés les cheveux sur les réseaux sociaux.

 C’est au bord de la plage de Saket que le «Holi festival des couleurs » a été célébré. Cette fête, d’origine indienne et célébrée vers l’équinoxe de printemps, représente, à la fois, un sacre du printemps et une célébration de la fertilité. Des milliers de jeunes garçons et filles ont pris part à cet évènement grandiose en plein air.

Une ambiance folle y a régné. De la danse, de la musique à fond les décibels et un lâcher de fumigènes impressionnant ont rendu ce rendez-vous inoubliable. Cette vidéo montre à quel point notre jeunesse est dotée d’un savoir-vivre et peut croquer la vie à plein dents quand l’opportunité leur et offerte.

Ainsi, tous les rendez-vous sont utiles pour célébrer le bonheur et se faire plaisir. Pourtant, sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes conservateurs ont déversé leur haine sur les fêtards, les accusant d’être des «libertins et des dépravés ». Pour certains, la jeunesse de Bejaia a dépassé les bornes en célébrant une fête «qui n’a aucun rapport avec la société, la culture algérienne et l’islam».  

https://www.youtube.com/watch?v=esQCMJ3SPMc

Nourhane S.