Pour démentir les informations faisant état de malformations dans la construction de logements promotionnels publics (LPP), Abdelmadjid Tebboune a visité, samedi, des échantillons de ce type d’appartements. Ainsi, dans un logement-type, montré par la télévision publique algérienne, on peut voir  des logements plus au moins spacieux, bien équipés et même dotés de climatisation et de chauffage central. La cuisine est bien équipée, avec tout le confort moderne qu’on peut trouver chez un promoteur privé.

Malgré cela, Abdelmadjid Tebboune s’est montré peu satisfait et a demandé au responsable chinois de revoir les méthodes de construction. Pis encore, il demande à remplacer les fenêtres en bois « importé » par d’autres en PVC « algérien ».

Globalement, le premier responsable du secteur de l’Habitat s’est dit satisfait de la qualité des réalisations. Pour lui, « ce qu’ont montré les chaînes de télévision » est un mensonge. « Les souscripteurs à cette formule de logement peuvent être rassurés », a-t-il dit. En effet, certains réseaux sociaux et des télévisions privées ont montré, récemment, des logements, présentés comme étant ceux du LPP, qui présentent des malformations et des défauts de réalisation. A propos des délais, Abdelmadjid Tebboune a indiqué que les souscripteurs du LPP « peuvent accéder » à leurs logements à partir du 1er trimestre 2016. Ces derniers paieront, dès la fin 2015, les deuxièmes tranches et auront des « pré-affectations » qui détermineront l’emplacement des logements et leur superficie.

A noter que le prix du mettre carré pour les logements LPP est de 80 000 DA. Ce qui donne des F4 à 8 millions de dinars (800 millions de centimes).

Essaïd Wakli