La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, a mis fin aux nombreuses rumeurs autour du taux de réussite au bac 2015, en annonçant ce matin, sur les ondes de la Chaîne 3 de la Radio nationale, le taux officiel. Elle a ainsi indiqué que 51.36% des candidats ont décroché le fameux sésame cette année. Un taux relativement supérieur par rapport aux deux dernières années. 

En effet, en 2014 et 2013, il était de 45.01% et 44,78% respectivement, selon la ministre, qui a souligné au passage que ce taux a connu plusieurs variations pendant ces cinq dernières années. « Les fluctuations dans ce taux qui varie entre 62% et 45% sont multifactorielles », a-t-elle indiqué, en citant , entre autres, les investissements et les efforts que fournissent les élèves encadrés et soutenus par leurs parents ainsi que le rôle important du corps enseignant durant toutes les étapes relatives à cet examen.

Cependant, Mme Benghabrit n’a pas manqué de dénoncer la politique d’ »écrémage au niveau inférieur » pratiquée par certains chefs d’établissement qui, pour avoir de meilleurs taux de réussite, font passer des élèves brillants aux classes terminales. Regrettant le recours à ce procédé, la ministre a promis que les choses vont changer à l’avenir. « Cette politique avec laquelle nous ne sommes absolument pas d’accord sera prise en compte dans les démarches que nous menons pour améliorer la réforme », a-t-elle précisé.

Interrogé sur le niveau des candidats au bac 2015, la ministre a estimé que seuls les résultats en première année universitaire, l’an prochain, des désormais nouveaux bacheliers permettront d’y répondre.