Contrairement à ce qui a été annoncé récemment, le paiement de la deuxième tranche AADL ne s’effectuera pas juste après le mois de Ramadhan. L’opération sera fort probablement ajournée d’un mois au moins. Et pour cause, le traitement des dossiers des souscripteurs retardataires ou ceux dont les dossiers ont été rejetés et ayant déposé des recours a pris plus de temps que prévu, explique une source au ministère de l’habitat citée ce lundi par le quotidien El Khabar

Selon la même source, il y a eu près de 20 000 recours dont 6000 ont été rejetés. Quant au reste, l’AADL continue des les étudier et l’opération va durer encore quelques semaines. Il est toutefois évident que le plus gros d’entre eux seront, à leur tour, rejetés. Car, seuls 40% des recours sont relatifs à une double inscription (le mari et son épouse en même temps, ce qui nécessite juste le désistement de l’un d’eux), tandis que le reste, soit pas moins de 60%, sont pour la plupart liés à de faux certificats de résidence.

En somme, la convocation des souscripteurs pour le paiement de la deuxième tranche interviendra probablement en septembre prochain. L’AADL veut ainsi se donner le temps de préparer cette opération comme il se doit et compte l’achever avant la fin de l’année en cours.

Concernant le montant de cette deuxième tranche que les souscripteurs devront payer, il s’élève cette fois à 5% de la valeur du logement demandé. Soit une somme de 105 000 DA (10 millions et demi de centimes) pour un F3 et 135 000 DA (13 millions et demi de centimes) pour un F4. Lors de la première tranche, faut-il le rappeler, les souscripteurs s’étaient acquittés d’un montant représentant 10% de la valeur du logement.

A souligner que cette fois, l’AADL n’a pas le droit à l’erreur. Elle a intérêt à ne pas reproduire les erreurs commises lors du paiement de la première tranche. Laquelle opération n’est toujours pas achevée. Elle dure depuis maintenant un peu plus de dix mois.

Elyas Nour