Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderezzak Mokri avait rencontré jeudi dernier le directeur de cabinet de la Présidence, Ahmed Ouyahia, dans le cadre du “dialogue” entre le pouvoir et la classe politique nationale. Dans cet entretien, Mokri revient sur les dernières déclarations, pour le moins surprenantes, du patron du RND. Il nous livre également son analyse sur la posture d’opposant à l’égard du gouvernement qu’a adoptée Ahmed Ouyahia lors de sa récente sortie médiatique. 
Entretien réalisé par Hayet Aissaoui
 
Algérie Focus: Ahmed Ouyahia a déclaré qu’il était temps de dire la vérité aux Algériens concernant la situation économique du pays. Comment interprétez-vous cette déclaration ?
Abderezzak Mokri: Dans le fond, il a dit vrai. Son discours est logique. D’ailleurs, c’est ce que nous lui avions dit lors de notre rencontre à la Présidence de la République jeudi dernier. Autrement-dit, Ouyahia a repris nos propres termes pour les redire en son nom. Quant à la forme, ce n’est pas normal qu’il le dise. Car, Ouyahia est en exercice au sein du pouvoir et il n’est pas dans l’opposition. Est-ce que Ouyahia est devenu opposant ? D’habitude Ouyahia fait partie de la décision et non pas de l’opposition. Il devrait donc passer à l’acte et décider.
 
Selon vous, pourquoi Ouyahia parle-t-il comme un opposant ?
S’il est convaincu de ce qu’il a dit et de ce que nous lui avions dit lors de notre rencontre qu’il passe directement à l’action. D’autant plus qu’il parle de choses dangereuses qui peuvent arriver au pays.
 
Lors du plébiscite d’Ouyahia à la tête du RND, il a soutenu mordicus le gouvernement et aujourd’hui il le critique. Quelle lecture faites-vous de ce virage à 180° ?
 
Cela est peut-être dû à des divergences internes entre les composantes du pouvoir. Ouyahia est dans le pouvoir mails il agit comme opposant. C’est étonnant! Il a des députés qui peuvent faire ce boulot à sa place. Ses députés peuvent en effet interpeller le gouvernement. Il ne faut pas oublier qu’Ouyahia est aussi directeur  de cabinet de la Présidence. A ce titre, il a du pouvoir et il aurait donc pu aller directement à l’action.
Ce discours d’opposant adopté par Ouyahia est-il positif ?
Elle  conforte l’opposition. Nous somes dans une situation très favorable en tant qu’opposition.
 
Cette sortie d’Ouyahia signifie-t-elle l’existence de luttes au sommet de l’Etat ?
 
 Au-delà de ce qu’a dit Ouyahia, tout le monde sait qu’il y a des luttes au sommet du pouvoir. Ces luttes portent sur les intérêts, le pouvoir.
Est-ce que cette attitude d’Ouyahia est une manière pour lui de se placer en prévision d’une éventuelle élection présidentielle anticipée?
 
Tout le monde sait que Ouyahia a des ambitions pour la présidentielle. Mais lui-même a dit qu’il n’y aura pas de présidentielles anticipées et a soutenu le président Bouteflika lorsque celui-ci a affirmé qu’ il ira au bout de son mandat.