Dans le cadre de l’ « amélioration » de la réforme du système éducatif, l’Office national des examens et des concours (ONEC) connaîtra une refonte profonde. C’est du moins ce qu’a indiqué la ministre de l’Education nationale Nouria Benghabrit, lors de son passage, ce jeudi matin, sur les ondes de la Chaîne 3 de la Radio nationale.

Mme Benghabrit a ainsi fait savoir qu’une nouvelle disposition prévue dans le cadre dudit chantier sera prochainement mise en application, à savoir le remaniement de l’ONEC. « Une refonte totale, une refonte en profondeur, parce que nous aussi avons été très attentifs sur les sujets et avons constaté que leur conception posait effectivement problème, surtout que certains sujets ne répondaient pas à la norme universelle, celle d’élaborer des épreuves qui puissent correspondre à un niveau moyen de l’élève », a révélé la ministre. Déplorant les erreurs relevées dans certains sujets du bac cette année, Benghabrit a mis l’accent sur l’importance de revoir le processus de leur élaboration et la nécessité d’organiser des formations au profits des concepteurs.
Par ailleurs, la première responsable du secteur de l’éducation a affirmé que les correcteurs seront désormais méticuleusement sélectionnés et ce, à travers une collaboration étroite avec les différentes directions de l’éducation. Benghabrit a souligné au passage que grâce à des mesures pareilles qui peuvent paraître anodines, l’ONEC verra ses prestations nettement améliorées.

Concernant les réformes envisagées pour le bac 2017, la ministre a annoncé la tenue d’une rencontre nationale les 24, 25 et 26 juillet prochain, au Club des Pins, et à laquelle prendra part tous les professionnels de l’éducation ainsi que les élus locaux. « Lors de cette rencontre nationale, plusieurs idées vont être discutées afin d’améliorer les examens et alléger les candidats, comme la proposition d’anticiper l’examen de l’éducation physique au lieu d’attendre jusqu’en mai », a-t-elle expliqué.

Nourhane. S.

Notez cet article