Le parler algérien sera obligatoire dans l’enseignement fondamental, à partir de la prochaine rentrée scolaire. Cette recommandation figure parmi des dizaines d’autres élaborées lors de la Conférence nationale sur l’évaluation de la mise en œuvre de la réforme de l’école qui s’est déroulée, au Palais des Nations, à Alger, les 26 et 27 juillet en cours.

Afin de permettre aux jeunes écoliers d’apprendre progressivement l’arabe, l’enseignement dans le fondamental se fera dans un premier temps avec le parler algérien, communément appelé la darijaUtilisée par 70 à 80 % de la population Algérienne, l’enseignement par la darija permettra aux enfants d’apprendre progressivement l’arabe. C’est ce qu’a déclaré, hier, en marge d’une conférence de presse au siège du ministère, Messeguem Nedjadi, inspecteur général du ministère de l’Education nationale.

Présentant les résultats de la conférence sur l’évaluation de la réforme du système éducatif, M. Messeguem a affirmé que cette recommandation vise à ne pas «choquer» le jeune écolier scolarisé, l’inspecteur a souligné l’impératif d’utiliser les différents parlers algériens à l’école par les enseignants. En marge d’une conférence de presse assurée par cet inspecteur, hier, au niveau du ministère de l’Education nationale, ce dernier a abordé les différentes recommandations de la Conférence nationale sur l’évaluation de la mise en œuvre de la réforme de l’école.

 « Les enseignants doivent prendre en considération le fait que les enfants parlaient le dialecte dans leur foyer. Pour ne pas les perturber, le dialecte doit demeurer la première langue d’expression à l’intérieur de l’enceinte scolaire. Une complémentarité entre le dialecte algérien et la langue arabe devrait permettre aux enfants de s’épanouir au primaire.», a-t-il souligné.

Toujours dans le même contexte, l’inspecteur a déclaré que toutes les conditions sont réunies pour le lancement de l’enseignement de tamazight à la prochaine rentrée scolaire. Ce dernier sera généralisé à 20 wilayas du pays dès septembre prochain.

Il est à rappeler que les écoliers ne devront plus passer l’examen de la 5e qui vient d’être définitivement supprimé et remplacé par un système d’évaluation continue dans le but de revaloriser l’évaluation pédagogique.

Nourhane S.

Notez cet article