Une chute phénoménale ! Les recettes des exportations des hydrocarbures de l’Algérie vont chuter jusqu’à 34 milliards de dollars en 2015 « contre 68 milliards USD en 2014 », reconnaît officiellement le Conseil des Ministres dans un communiqué rendu public ce mercredi. Un communiqué qui résume la réunion qui a regroupé le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika avec l’ensemble des ministres du gouvernement ce mercredi 22 juillet.

L’Algérie gagnera beaucoup moins d’argent en 2015 par rapport à 2014. En revanche, ses dépenses montent crescendo puisque « les prévisions d’importations sont de 57,3 milliards USD contre 60 milliards USD en 2014 », explique-t-on dans le communiqué du Conseil des Ministres. En dépit de cette situation financière qui vire au rouge, Abdelaziz Bouteflika et ses ministres ont décidé de poursuivre leur programme de dépenses publiques qui vont se chiffrer à 26 milliards de dollars d’ici la fin de cette année 2015. « Le président de la République a souligné que malgré la situation induite par la chute sévère des prix du pétrole, l’Algérie entend poursuivre la mise en œuvre de son programme quinquennal de développement en adoptant une politique de croissance, comme en témoigne le montant de plus de 2 600 milliards DA soit plus de 26 milliards USD qui lui sera consacré durant cette année », indique clairement le communiqué du Conseil des Ministres.

 Mais que compte faire l’Etat Algérien pour améliorer ses recettes fiscales et faire face à ces dépenses ? « Le président de la République a instruit le gouvernement de lutter avec toute la rigueur de la loi, contre toutes les formes de fraudes fiscales, douanières et sur les charges sociales », répond le communiqué du Conseil des Ministres. Plusieurs  mesures ont été adoptées pour « améliorer la collecte de l’impôt ordinaire » et d’autres mesures ont été décidées pour « encourager et soutenir l’entreprise et la production nationale », nous apprend enfin le communiqué du Conseil des Ministres. Cela va-t-il suffire pour permettre à l’Algérie de retrouver son équilibre budgétaire ? Seul l’avenir nous le dira…

Notez cet article