Les clubs algériens ne seront plus autorisés, dès le prochain mercato hivernal (janvier 2016), de recruter les joueurs étrangers. La décision a été prise, hier, par la FAF qui a évoqué, dans un communiqué rendu public aujourd’hui le non respect de la réglementation en vigueur en matière de transfert de la devise.

«Concernant les joueurs étrangers et compte tenu des difficultés financières, de l’impossibilité d’obtenir des devises légalement pour payer les salaires, indemnités de formation et de solidarité des joueurs étrangers ainsi que  devant les agissements de certains agents de joueurs  et autres acteurs du football peu scrupuleux, le bureau fédéral a décidé d’arrêter le recrutement des effectifs étrangers dans les clubs professionnels. Aucun recrutement de joueurs étrangers ne sera autorisé à partir de la prochaine date de signature. Les joueurs disposant d’un contrat pourront jouer jusqu’à la fin de leur engagement avec le club.

Aussi, les clubs professionnels doivent revoir leur effectif de manière à faire des économies, surtout que le nombre de joueurs non utilisés ne cesse d’augmenter et que la masse salariale devient exorbitante», signale-t-on dans le communiqué de la FAF.

En somme, les clubs algériens ont l’habitude d’acheter des devises au marché noir. Les joueurs étrangers pour leurs parts les font sortir du territoire souvent sans déclaration. Vu que la réglementation algérienne est assez sévère dans le domaine, même les entreprises étrangères éprouvent les pires difficultés à rapatrier leurs bénéfices.

Ce n’est que maintenant que les uns et les autres se sont rendus à l’évidence que des milliers d’euros ou de dollars transitent dans le football national en dehors de tout contrôle. En tous cas, cette sortie de la FAF prouve que ces pratiques sont en place depuis des années sans qu’elles ne fassent réagir qui que ce soit. .

Elyas Nour 

Notez cet article