La cabale judiciaire contre les acteurs les plus en vue de la communauté mozabite se poursuit à Ghardaïa. Après Kameleddine Fekhar et ses compagnons, en détention depuis le 9 juillet, c’est au tour de Nacereddine Hdjadj, membre du secrétariat national du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et ex-P/APC de Berriane, d’en faire les frais. En effet, il a été arrêté ce samedi 25 juillet par des éléments des services de sécurité.

« Notre ami Nacereddine Hadjadj, Secrétaire national du ‪RCD‬, vient de faire l’objet d’une énième arrestation abusive de la part des services de sécurité à ‪Ghardaïa‬ », alerte Atmane Mazouz, chargé de communication du parti, dans un post sur sa page Facebook. « D’après les premières informations recueillies auprès des militants et d’un avocat, cette cabale est menée contre toute personne ayant accusé le pouvoir de jouer au pourrissement de la situation dans cette région », ajoute-t-il.

Contacté en milieu de cet après-midi pour avoir plus de détails sur les circonstances de l’arrestation, M. Mazouz a déclaré que la direction du parti n’en sait pas plus pour le moment. Il a affirmé toutefois que la direction du RCD s’affaire à recueillir le maximum possible de témoignages auprès des militants du parti dans la région ainsi que des amis et proches de M. Hadjadj. Le parti de Mohcine Belabbas est également en train de constituer un collectif d’avocats pour prendre le dossier en main, à en croire notre interlocuteur.

Dans son alerte sur le réseau social, M. Mazouz n’a pas manqué de rappeler que Nacerdine Hadjadj avait déjà fait l’objet de « plusieurs intimidations, arrestations et acharnement de la justice pour son militantisme et son engagement politique. » « Le pouvoir, dans sa fuite en avant, veut, encore une fois, porter la responsabilité de sa faillite aux militants intègres, en plus de ‘la main étrangère’ « , conclut le chargé de communication du RCD.

Notez cet article