Comme il fallait s’y attendre, Louisa Hanoune, a réagi, ce mardi 14 juillet lors d’une conférence de presse à Alger, de façon cinglante aux dernières déclarations d’Ahmed Ouyahia. La secrétaire générale du Parti des travailleurs(PT) rend ainsi la pareille à son homologue du Rassemblement national démocratique (RND) et néanmoins directeur de cabinet de la Présidence de la République qui avait osé défendre publiquement l’ « oligarchie algerienne », cible privilégiée de Hanoune ces derniers mois.

Ainsi, la patronne du PT se permet de donner « conseil » à son adversaire qui l’a contrariée en prenant la défense de l’ « oligarchie »: « Qu’il n’oublie pas qu’il est directeur de cabinet de la Présidence de la République et que même quant il enlève cette casquette et s’exprime en tant que SG du RND, aux yeux des Algériens il est directeur de cabinet du président de la République. » De manière implicite, Hanoune interpelle sur sa lancée le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, qu’elle avait toujours épargné jusqu’à un passé très récent. « Quant le directeur de cabinet de la présidence dit vive l’oligarchie c’est comme si c’était le président de la République qui le disait », estime-t-elle, avant de qualifier la sortie d’Ouyahia d’ « inédite ». « Le plus étonnant, regrette-t-elle, est que jamais aucun responsable dans aucun pays, même pas en Grèce, ni en Ukraine, ni en Russie, ni au Mexique, n’a dit vive l’oligarchie, même quand il l’a sert. »

Qualifiant cette prise de position de la part d’un directeur de cabinet de la Présidence de « très grave » et de « dérive sans précédent », la conférencière accuse Ouyahia de « justifier et autoriser la prédation et l’accaparement de l’argent public « . Face à l’argument avancé par le SG du RND, qui a déclaré qu’ « qu’il vaut mieux que les oligarques algériens prennent l’argent au lieu que ce soit des étrangers », Hanoune ne prend pas de gants: « Le banditisme dès lors qu’il est commis par des algériens, ce n’est pas grave; un terroriste s’il est algérien, ce n’est pas grave; la prédation quand elle vient des algériens, ce n’est pas grave. Il (Ouyahia, NDLR) dit en quelque sorte  aux algériens que vous êtes dans tous les cas égorgés et que l’argent public est dans tous les cas dérobé, mieux vaut que vous soyez égorgés par des Algériens que par des étrangers. » Et de se demander: « Qui peut comprendre un tel raisonnement ? ».

La patronne du PT se dit donc « fascinée par la capacité du SG du RND à changer d’avis à 180°. »  « Ouyahia a dénoncé la mafia les années précédentes et vient maintenant défendre l’oligarchie, c’est étonnant », note-t-elle, avant de souligner: « Encore une fois, Ouyahia nous prouve que la matrice de l’oligarchie se trouve dans la matrice de l’Etat ».

Et Hanoune de mettre en garde: « Même après 500 ans, l’oligarchie et les nouveaux riches ne vont pas devenir une bourgeoisie en Algérie parce que la bourgeoisie est un processus historique. » Lequel processus est, selon elle, « impossible dans notre pays, le colonialisme ayant détruit tous les fondements de notre économie ». Par conséquent, Hanoune recommande à Ouyahia d’ « arrêter de se mentir, et sa tentative d’induire les algériens en erreur est vaine, et il s’est mis à nu ».

Notez cet article