Les citoyens n’auront plus, dès la prochaine rentrée scolaire, à attendre, quelques fois, des heures entières avant de pouvoir se faire délivrer un extrait de naissance ou une fiche individuelle. Les inscriptions des élèves des différents paliers se feront désormais sans dossier.

Les responsables des établissements scolaires n’auront qu’à se rapprocher eux-même de l’administration pour avoir les informations concernant leurs élèves. C’est ce qui a été décidé par la gouvernement à l’issue de sa réunion du 15 juillet dernier, indique le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales dans un communiqué publié sur son site Internet. «Le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales informe les citoyennes et les citoyens qu’en exécution des instructions de Son Excellence Monsieur le Président de la République, relatives à la réhabilitation du service public et à l’allègement des dossiers et des procédures administratives, le Gouvernement a approuvé lors de sa réunion du mercredi 15 juillet 2015 le projet de décret exécutif dispensant le citoyen de la présentation des documents d’état civil contenus dans le registre national automatisé de l’état civil», lit-on dans ce communiqué, qui ajoute : «Ce décret fait obligation aux wilayas, dairas, communes, ministères et administrations publiques y relevant de ne plus exiger, à l’avenir, du citoyen la présentation de documents d’état civil tels que les extraits d’actes de naissance, de mariage et de décès et ce, grâce à leur accès facilité aux données contenues dans le registre national automatisé de l’état civil qu’abrite le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales».

Le Ministère de l’Intérieur précise que «dans une première phase, la connexion à ce registre a été réalisée au profit des ministères de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de l’Education nationale et de l’Enseignement et de la formation professionnels à l’effet de faire bénéficier, à l’occasion de la prochaine rentrée scolaire et sociale notamment, des millions d’élèves, d’étudiants et de stagiaires de cette mesure, qui sera étendue progressivement aux autres secteurs concernés, en particulier ceux connus pour l’intensité de leurs relations quotidiennes avec le citoyen».

Par la suite donc, ce sera au tour de la carte d’identité et du passeport. Le demandeur de ces documents n’aura qu’à présenter une photo. Tout le reste est déjà sur place au niveau de l’administration.

Elyas Nour

Notez cet article