Pour tenter de réduire la facture d’importation, le ministère du Commerce entend plafonner le nombre de véhicules importés. C’est ce qu’a indiqué le ministre du Commerce, Amara Benyounès qui lève ainsi le voile sur une partie de ce que comporte la loi sur les licences d’importations.

« Nous (instaurerons), en coordination avec le ministère de l’Industrie  et des mines, des licences pour l’importation des véhicules qui ne devront pas dépasser les 400.000 unités/an », a indiqué le ministre lors des débats sur le projet de loi relatif au commerce extérieur présenté au Conseil  de la nation.

Entre 2010 et 2014, rappelle-t-on, les concessionnaires ont importé  1.934.416 véhicules, avec un « pic » de plus 554.000 véhicules en 2013 pour un  montant de 7,33 milliards de dollars, selon les chiffres des douanes. En 2014, l’Algérie avait importé 439.637 unités pour un montant de 6,34  milliards de dollars, soit plus de 9% des importations globales du pays.

Cette nouvelle permettra d’assainir « la filière de l’importation des véhicules qui connaît plusieurs irrégularités et dysfonctionnements relevés dans une étude menée récemment par le ministère  du Commerce ».

Les importations de véhicules sont bloquées depuis plusieurs semaines. Les concessionnaires automobile sont d’abord obligés de se conformer à une nouvelle loi régissant leur activité.

Essaïd Wakli

Notez cet article