Remaniement ministériel restreint/ Bouteflika limoge Amara Benyounès

0
198

Amara Benyounes, le ministre du Commerce, a été limogé ce jeudi par le Président de la République Abdelaziz Bouteflika. Une source à la Présidence a confirmé cette information à l’APS.

« Conformément, aux dispositions de l’article 79 de la Constitution, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ministre de la Défense nationale, après consultation du Premier ministre, a pris aujourd’hui un décret présidentiel portant remanient partiel du gouvernement », a expliqué cette source selon laquelle Bakhti Belaïb remplace Amara Benyounès à la tête du ministère du Commerce. Par ailleurs, Bouteflika a désigné aussi Sid-Ahmed Ferroukhi, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche et El Hadi Ould Ali, ministre de la Jeunesse.

 Ces changements inattendus ne sont pas sans poser de nombreuses interrogations, notamment pour le cas d’Amara Benyounès. Ce dernier était en effet considéré comme un pion important dans la stratégie d’alliance de Bouteflika. Issu du courant républicain et moderniste, Amara Benyounès servait de « caution » démocratique au régime. Cela pourrait préfigurer d’un recentrage majeure de la politique du pouvoir. Un recentrage qui pourrait conforter la position des islamistes qui voyaient en le patron du MPA, un adversaire à abattre, notamment après l’affaire de la libéralisation de la vente des boissons alcoolisées qui avait provoqué une véritable levée de boucliers dans les milieux islamo-conservateurs.
L’autre surprise vient de la nomination d’El Hadi Ould Ali au poste de ministre de la Jeunesse. Jusque-là directeur de la Maison de la culture de Tizi Ouzou, l’ancien activiste du Mouvement culturel berbère (MCB) et cadre du RCD se voit propulsé à la tête d’un département sensible. Que signifie donc cette promotion? Est-elle destinée à l’utiliser comme alibi kabyle? Doit-elle être comprise comme un cadeau (empoisonné?) à celui qui a défendu le clan Bouteflika avec un zèle sans équivalent à Tizi Ouzou? En tout cas, ceux qui le connaissent bien ne manqueront pas d’exprimer leur stupéfaction, d’autant plus que le personnage n’est pas connu pour avoir une vision politique ou même un niveau intellectuel hors du commun.