education-nationale

80 000 employés du secteur de l’Education nationale va bénéficier d’une augmentation de salaire. Une hausse liée à la suppression de l’article 87 bis du Code du travail. Explication.

Le décret exécutif entré en vigueur et publié au Journal officiel n°37 du 6 juillet, prévoyant un effet rétroactif de la suppression de l’article 87 bis du Code du travail à partir du 1er janvier, fera des heureux dans les rangs de l’Education nationale. En tout, le salaire de 80.000 employés va être revalorisé.

Advertisement

En revanche, seuls les travailleurs de catégorie 1 à 10 seront concernés par le nouveau Salaire national minimum garanti (SNMG), indique Abdelhakim Belabbad, directeur des ressources humaines au ministère de l’Education nationale, interrogé par la Radio algérienne. Il explique que »le nouveau mode de calcul prend en compte le salaire de base et les primes de diverses natures, à l’exclusion de celles relatives à l’expérience professionnelle, au travail posté, au service permanent et à la prime de rendement ».

Bien que les textes d’application du décret exécutif redéfinissant les clauses du nouveau SNMG ne sont pas encore prêts, les travailleurs concernés percevront bien une augmentation puisque le décret exécutif du 6 juillet stipule justement que la suppression de l’article 87 bis a un effet rétroactif à compter du 1er janvier, affirme encore ce responsable du ministère de l’Education nationale.