Amar Saïdani, le secrétaire général du FLN, arrêté par la police française à Paris, pour blanchiment d’argent. Cette information fait le tour du Web depuis plusieurs jours. Sur les réseaux sociaux, elle fait sensation, créant ainsi une polémique qui ne cesse de s’accentuer. Il faut dire que l’absence prolongée d’Amar Saïdani soulève de nombreuses interrogations. 

Officiellement, au niveau de la direction du FLN, on crie à l’intox. « Cette information n’est qu’une rumeur malsaine et infondée », explique Said Bouhadja, membre de la direction politique du FLN et ex-chargé de communication du parti.

« Je peux vous assurer qu’Amar Saïdani sera de retour d’ici trois à quatre jours. Il ne faut pas croire ces rumeurs colportées sur Facebook », souligne notre interlocuteur, d’après lequel Amar Saïdani est en vacances. « A Paris, en France ? », lui -a-t-on demandé. « Je ne sais pas », rétorque Saïd Bouhadja qui insiste tout de même sur le caractère infondé de la rumeur annonçant les démêlés d’Amar Saïdani avec la Police française.

« Des cercles politiques internes ont propagé cette rumeur pour nous déstabiliser. Notre seule source officielle, c’est l’Etat algérien et les médias nationaux officiels. Tant que rien n’a été annoncé par nos autorités, nous ne réagirons jamais aux rumeurs », assure Saïd Bouhadja qui affirme disposer « d’informations crédibles » à propos du retour imminent d’Amar Saïdani sur la scène politique.

Rappelons qu’Amar Saïdani est titulaire d’un titre de séjour en France et possède un appartement dans le quartier bourgeois de Neuilly-Sur-Seine.