Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) qualifie de « lâche » l’assassinat des deux jeunes hommes de Taouarga et dénonce l’ « indifférence provocatrice » des autorités officielles.

« Le RCD, qui s’incline devant la mémoire des victimes et condamne ce lâche assassinat, dénonce l’attitude des autorités officielles qui se murent dans une indifférence provocatrice. Les familles ne peuvent faire le deuil, si les responsabilités à tous les niveaux ne sont pas établies », s’insurge le parti dans un communiqué rendu public hier, par son bureau régional de Boumerdès, wilaya dont sont originaires les deux victimes.

Concernant les circonstances de l’assassinat, le RCD écrit: « Voila une semaine que Sofiane et Arezki ont été assassinés dans des conditions obscures. Leur ami commun Younes, miraculeusement sorti vivant du mitraillage en règle de leur véhicule, témoigne de l’acharnement des assaillants qui avaient pour seul objectif leur élimination physique et le maquillage de leur crime. »

Le parti de Mohcine Belabbas qualifie, par ailleurs, de « légitime » la colère des populations de toute la région, notamment celle de Taouraga qui a observé une grève générale et procédé à la fermeture de la RN12 pendant toute la journée « pour exiger toute la vérité sur les circonstances de la mort de ses deux enfants. »

Et au RCD de déplorer: « La colère légitime des populations de toute la région ne semble pas interpeller les autorités pour faire la lumière sur ce nouveau drame. Le convoi meurtrier constitué de trois véhicules lourdement armés est toujours introuvable même après le témoignage de Younes. Ni ratissage ni dispositif spécial ne sont visibles pour traquer les criminels. »

Le RCD exprime enfin « sa totale solidarité avec les familles des victimes pour la recherche de la vérité et appelle à la plus grande vigilance. »

Notez cet article