Près de cinq quintaux de viandes blanches (poulet) impropres à la consommation ont été saisis hier à Sétif par les services de la Sûreté nationale. Des quantités trouvés dans deux véhicules et dégageant des odeurs nauséabondes. Si ce n’est l’intervention des services de sécurités, ces poulets, nocifs pour la santé, auraient pu se retrouver sur les étals.

Ce n’est pas la première fois que les services de sécurité saisissent des viandes impropres à la consommation. Le 28 juillet dernier, la direction du commerce de Médéa a indiqué que plus de 30 tonnes de marchandises, de qualité douteuse, dont une grande partie de viande, ont été saisies depuis la mi-juin. Le 19 juillet, 2 quintaux de viandes blanches impropres  à la consommation ont été saisis au niveau du marché du centre-ville d’Annaba. Cela s’est fait suite à des plaintes de citoyens qui se sont rendus compte que la marchandise était avariée. Même chose à Béjaia durant le mois de Ramadhan.

En somme, il ne se passe pas un jour, durant l’été, où les services concernés ne procèdent à la saisie de quantités importantes de viandes impropres à la consommation. Un véritable problème quand on sait que leur consommation pourrait s’avérer mortelle. Trois personnes sont décédées le mois dernier à Batna suite au botulisme. Selon les spécialistes, cela est forcément lié à la consommation d’un produit avarié.

Elyas Nour