La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, vient d’annoncer que l’enseignement préscolaire sera généralisé à toutes les écoles publiques dans toutes les wilayas d’Algérie à partir de cette rentrée scolaire. C’est pour permettre « à tous les enfants de bénéficier des mêmes chances de réussite dans les différents établissements scolaires » que cette décision a été adoptée.

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a affirmé, dimanche à Alger, lors de la conférence nationale des directeurs de l’éducation des wilayas en prévision de la rentrée scolaire, que la généralisation de l’enseignement préscolaire à toutes les wilayas d’Algérie se fera prochainement. Assurant que dans certaines wilayas, l’enseignement préparatoire est assuré à 100%, contre 25% dans d’autres, la ministre a appelé les directeurs de l’éducation à consentir davantage d’efforts pour généraliser les classes préscolaires en 2017. S’agissant de l’enseignement de tamazight, il sera désormais effectif dans 20 wilayas contre 11 auparavant.

La première responsable du secteur de l’éducation a saisi l’occasion pour mettre l’accent sur l’importance de l’enseignement fondamental. Elle a, à ce propos, donné des instructions claires et fermes à tous les directeurs des établissements primaires à consentir davantage d’efforts afin d’assurer les meilleures conditions d’enseignement aux scolarisés. Le principe d’accompagnement des élèves et leur consultation sur les solutions à apporter aux problèmes du secteur sera mis en œuvre, a-t-elle soutenu.

Dans le but d’améliorer la qualité de l’enseignement au niveau des différents cycles d’enseignement, la ministre a assuré que l’accent sera mis sur la formation des enseignants. La « formation sera axée sur un constat des problèmes existants. Autrement dit, il s’agit de l’étude et l’analyse des erreurs de l’élève durant l’année scolaire notamment durant les examens, une approche adoptée par d’autres pays », a indiqué Mme Benghebrit.

Pour rassurer les parents, inquiets quant à la surcharge des programmes scolaires, la ministre a certifié qu’à partir de la prochaine rentrée,  il sera question de la gestion du volume horaire scolaire en assurant un minimum de 32 semaines d’activités effectives avec la promotion des filières mathématiques et des langues étrangères ainsi que l’encouragement de la création d’associations de parents d’élèves au niveau de tous les établissements scolaires.

Il est à signaler que plus de 8.112.000 élèves, répartis sur les trois paliers (primaire, moyen et secondaire), sont concernés par la rentrée scolaire 2015-2016.

Nourhane S.