L’Algérienne des autoroutes (ADA) sera officiellement créée d’ici la fin de l’année 2015. D’après, le directeur des affaires juridiques et du contentieux du ministère des Travaux publics, Toufik Mossli, cette nouvelle agence sera chargée de la réalisation et de l’exploitation du réseau autoroutier national « en se substituant totalement, dans sa mission de service public ».

Mais, d’autres sources très proches du ministère des Travaux Publics assurent que cette nouvelle agence chapeautera l’installation des stations de péage sur les divers tronçons de l’autoroute Est-Ouest. Dès 2016, l’Algérie recevra les premiers centres de péage. Certes, aucune date précise n’a encore été arrêtée, mais l’objectif des autorités algériennes n’a pas changé : les usagers de l’autoroute vont être soumis à une tarification calculée sur la base du nombre de kilomètres parcourus et de la catégorie du véhicule. Aucun prix référentiel n’a encore été  déterminé. Les études sont toujours en cours. Mais d’ici le début de l’année 2016, ce projet aura connu d’importantes avancées, soulignent nos sources.

Dans une déclaration à l’APS, Toufik Mossli, a reconnu également que parmi les missions de l’ADA, on retrouve « la réalisation des infrastructures et équipements destinés à l’exploitation des autoroutes à péage ». La messe est donc dite : l’année prochaine, les Algériens devront payer pour emprunter la fameuse autoroute Est-Ouest. 

Nourhane S.