Face aux accusations du député islamiste Hacen Aribi, le ministère des Affaires étrangères réagit. Il indique, dans un communiqué, que  « l’allégation particulièrement malveillante selon laquelle il y aurait  eu substitution de lauréats est dénuée de tout fondement ».

« Toutes les étapes d’organisation du concours, depuis son annonce par  voie de presse jusqu’à la proclamation des résultats et à l’accueil des lauréats  au sein des services centraux du ministère des Affaires étrangères et de  l’Institut diplomatique et des relations internationales, sont marquées par  le respect scrupuleux des textes pertinents, sous le contrôle continu des autorités compétentes en matière de fonction publique, une totale transparence et l’engagement remarquable de nombreux enseignants universitaires, dont les qualifications et l’autorité morale sont indiscutables », indique le communiqué des Affaires Etrangères, repris par l’APS. « Quelques organes de presse se sont faits l’écho d’allégations fantaisistes  tendant à porter atteinte à l’intégrité du concours pour l’accès aux corps des secrétaires et des attachés des Affaires étrangères, dont les épreuves écrites  et orales ont eu lieu respectivement en décembre 2014 et mars 2015 », précise également le document.

Le député du parti FDJ d’Abdallah Djaballah, Hacen Aribi, a accusé les responsables du ministère des Affaires Etrangères d’avoir déclassé huit lauréats de la liste des personnes ayant réussi au concours d’accès au poste de diplomates. Ces lauréats auraient été remplacés par des enfants de personnalités haut placées, indique le parlementaire, connu pour ses prises de positions polémiques.

Essaïd Wakli

Notez cet article