L’ex-chef de l’Armée islamique du salut (AIS), Madani Mezrag, a annoncé jeudi 27 août la création de son parti politique. Une déclaration qui suscite une vague d’indignation sur le web algérien.

L’histoire est-elle malheureusement en train de se répéter ? C’est la question que beaucoup d’internautes algériens ont posé ce matin sur les réseaux sociaux, avec un certain effroi. Sur la toile, le sujet le plus commenté ce matin était la reconversion de l’ancien terroriste Madani Mezrag.

Celui-ci a annoncé jeudi 27 août la création de son parti politique, à l’issue d’une rencontre nationale organisée dans son fief à Jijel. La rencontre a regroupé plus de « 1000 délégués » selon les organisateurs. Le parti politique de Madani Mezrag a recueilli le soutien d’anciens membres du FIS-dissous. Son nom : « Le Front national de l’Algérie pour la réconciliation et le salut ».

Cette annonce est un coup de massue pour beaucoup d’internautes algériens. Consternés, ils s’interrogent : Le FIS-dissous peut-il être ressuscité, sous une autre appellation ? L’Algérie est-elle devenue amnésique ? Le pays a-t-il oublié cette sombre page de son histoire ?

 

Entre la consternation et l’inquiétude, la frontière est tenue. Sur le web, les Algériens ne cachent pas leur craintes sur les conséquences de cette reconversion sur la stabilité et l’avenir du pays.

Notez cet article