L’Algérie avec 15 médailles d’or a terminé à la deuxième place des championnats du monde de vovinam viet vo dao, derrière le Vietnam avec 19 titres, à l’issue de la 3e et dernière journée de compétition disputée samedi, à la salle Harcha d’Alger.

Sur le podium des 4es Championnats du monde de vovinam viet vo dao, l’Algérie a été classé deuxième avec 15 médailles d’or, juste après le Veitam 19 médailles d’or et avant l’Italie qui ‘a décroché qu’une seule médaille d’or. De l’avis des spécialistes, le niveau des athlètes était plutôt moyen en dépit du fait que plusieurs athlètes des pays étrangers ont pris part à cet évènement. Pour expliquer ce niveau relativement modeste, ces derniers ont avancé la défection de la France, vice-championne du monde 2013, de l’Angleterre, de la Suisse et de la Russie, alors que la Belgique s’est déplacée à Alger avec des athlètes « moyens », elle qui prépare le championnat du monde des juniors prévu en novembre prochain sur ses terres.

Il faut dire que durant ces 4es Championnats, les Algériens et les Vietnamiens étaient les plus brillants. Ils ont volé la vedette aux autres athlètes, notamment en l’absence de la majorité des athlètes européens, ce qui a eu un impact négatif sur le niveau de la compétition.

S’exprimant en marge de la clôture de cet événement sportif, le président du comité d’organisation des Mondiaux-2015, Mohamed Djouadj, a exprimé sa satisfaction par rapport à la belle prestation des athlètes algériens. « Nous avons réussi à atteindre nos objectifs, en prenant la deuxième place au classement général et en améliorant notre moisson de médailles par rapport à la dernière édition en France », a-t-il déclaré.

Plusieurs experts ont salué la participation de l’Algérie qui est entrée en compétition avec 37 athlètes, dont 9 filles, lors de ce rendez-vous mondial qui a vu la participation de plus de 200 athlètes et ce en dépit du fait que ce sport de combat non olympique n’est pas encore bien développé  dans le monde et la majorité des pays n’ont pas un nombre important de licenciés, excepté le Vietnam, « pays de naissance » de la discipline.

Nourhane S.

Notez cet article