Selon des chiffres avancés par les services de la protection civile, quelques 100 cas de noyade sont à déplorer depuis le début de l’été. Un chiffre qui reflète selon des spécialistes l’inconscience et l’imprudence de certains estivants qui ne respectent pas les consignes de sécurité.

En juillet dernier, à la plage de Sidi Fredj, un jeune maître-nageur a trouvé la mort par noyade après avoir volé au secours d’un baigneur indélicat qui s’est aventuré dans une mer houleuse, ignorant le danger qui le menaçait. Le jeune maître-nageur, âgé de 26 ans, a payé le prix de l’imprudence d’un citoyen inconscient qui, en dépit du drapeau rouge interdisant la nage, n’a pas hésité à risquer sa vie. Ce drame n’est pas le seul, puisque depuis le début de la saison estivale, les services de la protection civile ont recensé plus de 100 morts.

Il ne se passe pas un jour sans que les services de sécurité n’annoncent une nouvelle victime. Le dernier cas en date est celui d’un jeune homme noyé, hier lundi, à Skikda. Le corps d’un autre jeune, âgé de 22 ans, n’a été repêché que deux jours après sa disparition en mer. Le corps de la malheureuse victime, originaire de Sidi Aoun (Oued Souf), a été retrouvé au niveau de la plage de Benzuite située dans la commune de Kerkra (Collo).

Face à l’augmentation du nombre de noyades cette année par rapport à l’année dernière, Nassim Bernaoui, lieutenant de la protection civile, impute cela à l’irresponsabilité de certains estivants qui, par inconscience, violent les consignes de sécurité et partent nager dans des plages interdites à la baignade.

S’exprimant sur les ondes de la Chaîne III, M. Bernaoui conseille de respecter la couleur du drapeau autorisant ou non la baignade, de ne fréquenter que les plages autorisées à la baignade, là où il y a des agents de protection civile, et de ne pas dépasser les balises de sécurité. Il recommande aux parents de surveiller leurs enfants, notamment ceux munis de jouets nautiques, de les sensibiliser afin de ne pas nager au niveau des barrages, des bassins et des points d’eau ainsi que d’éviter de fréquenter les plages rocheuses.

Nourhane S.