Université d’été de l’AIS/ Madani Mezrag reprend le maquis

0
460

L’ancien chef terroriste, émir de l’Armée islamique du Salut (AIS) fait de nouveau parler de lui. Madani Mezrag a mobilisé ses troupes, constituées d’anciens terroristes de son organisation armée, pour un rassemblement, appelé abusivement université d’été, dans un maquis de Mostaganem, dans l’Ouest du pays.

Madani Mezrag, qui a tenu une université d’été l’an dernier à Jijel, suscitant une vive polémique, récidive donc cette année. Pis, l’homme, qui a avoué publiquement avoir tué des soldats, s’est même permis de défier les autorités locales. Alors que la Direction de la réglementation et des Affaires générales (DRAG), autorité qui délivre les autorisations pour la tenue de réunions publiques, a refusé d’autoriser le groupe de terroristes repentis à tenir son activité, Madani Mezrag a préféré n’en faire qu’à sa tête. « Nous avons informé qui de droit », s’est-il contenté de répondre à un confrère qui lui a fait remarquer qu’il n’a pas respecté la décision des autorités.

merzag été

Dans des images diffusées sur les réseaux sociaux, Madani Mezrag apparaît dans une forêt en compagnie de ses sbires. L’homme, d’habitude impulsif, donne l’impression d’être serein. Une attitude qui peut s’expliquer par la facilité avec laquelle il organise ses activités, malgré l’illégalité de son organisation.

En août de l’année passée, Madani Mezrag avait déjà réuni ses troupes à Jijel. L’organisation de l’évènement n’a été portée à l’opinion publique que plusieurs semaines plus tard, provoquant l’ire des médias et d’une partie de la classe politique. « Toutes les autorités étaient au courant », avait justifié, plus tard l’ancien seigneur de guerre qui sera même reçu à la Présidence de la République par Ahmed Ouyahia, directeur de cabinet du chef de l’Etat.

Officiellement, l’AIS a été dissout en 2000 après que ses élément aient bénéficié d’une amnistie décrétée par Abdelaziz Bouteflika. Mais ses éléments se rencontrent toujours dans l’espoir de refonder une nouvelle organisation, politique celle-là.

Essaïd Wakli