Elle s’appelle Fatiha. Elle est âgée de 40 ans. Elle a le niveau de 6e année primaire et elle avait pris le maquis en 1994 au mont El-Guerrouch, dans la wilaya de Jijel. Aujourd’hui, en compagnie de ses deux filles et de son cousin, elle s’est rendue à l’armée pour bénéficier des dispositions de la réconciliation nationale. 

« J’ai rejoint le maquis avec ma mère et mes frères », témoigne Fatiha dans son témoignage recueilli par l’ENTV lors de sa reddition. Le projet de réconciliation nationale, elle en avait jamais entendu parler auparavant car au maquis, on leur avait interdit de lire la presse et d’écouter la radio. « Personne ne nous avait dit qu’une réconciliation nationale a été mise en place. Nos chefs ont tout fait pour nous dissuader de donner du crédit à ce projet. Mais, durant toutes ces trois dernières années, j’avais mûrement réfléchi avant de prendre ma décision et de quitter le maquis », confie, de son côté, Boutaoui Bouzid, alias El-Hilali, le cousin de Fatiha, qui avait pris le maquis en 1995. Fatiha et son cousin ont lancé un appel solennel à tous leurs anciens acolytes encore au maquis pour se livrer à l’armée. Leur appel sera-t-il entendu ? L’avenir nous le dira…

https://www.youtube.com/watch?v=0Ry6TAPYDrg