L’ancien procureur général prés la Cour d’Alger Belkacem Zeghmati a très mal vécu son limogeage par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Le soir  du 21 septembre dernier, le jour de son licenciement, ce magistrat a été transféré en urgence à la clinique des Glycines à Alger, un établissement de santé appartenant à la police algérienne. 
 L’ancien procureur général, qui avait défrayé la chronique dans plusieurs affaires judiciaires, est tombé dans les pommes dés qu’il a appris son éviction. En effet, Belkacem Zeghmati s’est évanoui après avoir été victime d’un malaise cardiaque. Transféré à la clinique des Glycines, il a été gardé en observation. Le lendemain, l’ancien procureur général a quitté la clinique des Glycines et est rentré chez-lui. Décidément, perdre le « pouvoir » en Algérie met la santé de nos hauts cadres de l’Etat en danger.