Contrairement à celle de Renault, l’usine Peugeot, en gestation, va produire des voitures qui seront en partie destinées à l’exportation. C’est ce qu’a affirmé le ministre de l’Industrie, Abdesselam Bouchouareb lorsqu’il a rencontré, lundi, le responsable français chargé du suivi des projets français en Algérie, Jean-Louis Bianco.

Une partie de la production de la future usine de montage devrait être  destinée à l’exportation, a rassuré M. Bouchouareb qui a qualifié le projet  de « complexe » de par sa capacité d’intégration et de sous-traitance.

« Aujourd’hui, le projet Peugeot est en train de bien avancer avec les  partenaires concernés », a souligné M. Bouchouareb. De son côté, le représentant spécial pour les relations Algéro-françaises estime que « les discussions avançaient dans le bon sens entre les entreprises  concernées ».

L’idée de la création de cette usine Peugeot a été donnée lors de la visite de François Hollande, en juin dernier à Alger. Mais ni  son emplacement ni la date de sa création ne sont connus pour l’heure.

Essaïd Wakli