Les élèves ayant raté leur Baccalauréat auront une autre chance. C’est ce qu’a déclaré, aujourd’hui, sur les ondes de la Chaîne 3 de la Radio nationale, Nedjadi Messeguem, inspecteur général du ministère de l’Education nationale.

«Une instruction a été envoyée à tous les directeurs de l’éducation nationale pour faciliter le redoublement des élèves qui ont échoué dans l’épreuve du baccalauréat», a-t-il indiqué, ajoutant : «Cette question de redoublement, qui est un privilège est non un droit, est récurrente chaque année. Je peux vous assurer que souvent ce sont des jeunes qui dépassent les 22 et 23 ans. Je pense qu’il est inadmissible d’avoir une classe avec des élèves de 17 ans et d’autres qui ont 24 ans».

En d’autres termes, il est fort à parier qu’un élève qui a raté son Bac n’aura pas plus d’une chance de le repasser. D’autant plus que dans certaines régions, il y a un vrai problème de places pédagogiques.

Par ailleurs, les élèves qui ont été une source de problèmes pour l’établissement scolaire ou qui n’ont pas montré une volonté de travailler sérieusement n’auront pas cette chance. «Le Conseil de classe, qui a une certaine souveraineté, a toute la latitude d’accepter ou de refuser l’inscription d’un élève qui aurait posé problème au niveau de l’établissement», a déclaré dans ce sens M. Messeguem. Pour le reste, les récalés du baccalauréat pourront toujours postuler pour être acceptés dans leurs établissements afin d’avoir une deuxième chance.

Elyas Nour  

Notez cet article