La carte d’identité biométrique sera lancée le 1er janvier prochain. C’est ce qu’a révélé, aujourd’hui, sur les ondes de la Chaîne I de la Radio nationale, un responsable du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales.

Selon Abderazak Henni, directeur général de la modernisation, de la documentation et des archives au sein de ce département, le lancement de ce document sera synonyme du «début de la gouvernance électronique en Algérie». Et pourquoi ? Cette nouvelle carte d’identité ne sera pas seulement un moyen d’ «identification». Elle sera dotée de deux puces. Ce qui voudra dire qu’il y aura dans chaque carte énormément d’informations concernant son détenteur en plus des empreintes et de la photo biométrique. Le responsable n’a pas donné plus de détails à ce propos. Il dira seulement que la nouvelle carte d’identité biométrique «facilitera pour le citoyen ses rapports avec les différentes administrations».

Rappelons que ce projet a été reporté à plusieurs reprises. Pour répondre à des exigences internationales, le passeport biométrique a été, quant à lui, lancé. Les passeports ordinaires ne seront plus valides d’ici quelques semaines.

De nombreux jeunes ne cessent, sur les réseaux sociaux, de tourner en dérision la carte d’identité «verte», au vu de son gabarit en double feuille, en la comparant avec celles de pays moins nantis, en Afrique notamment.

Elyas Nour   

Notez cet article