Choix du site AADL 2001/ Les capacités du site Internet doublées

0
1087

L’opération du choix du site du logement, lancée hier samedi par l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL) en direction des souscripteurs au programme de 2001-2002, se poursuit toujours. Selon le DG de l’Agence, Mohamed Tarek Belaribi, plus de 14 000 demandeurs se sont acquittés de cette tâche au premier jour de l’opération.

Cependant, ils sont très nombreux les souscripteurs qui n’ont pas pu remplir le formulaire du choix du site de leur logement (quartier, immeuble, étage) en raison de la saturation du site Internet dédié à l’opération (www.aadl.com.dz). En effet, le premier responsable de l’AADL a indiqué, aujourd’hui sur les ondes de la Radio nationale, que plus de 6 millions de personnes se sont connectées à ladite adresse Web depuis le début de l’opération. Un chiffre qui dépasse largement le nombre de personnes concernées puisqu’il n’y a que 104 757 souscripteurs au programme 2001 – 2002, dont 89 152 ont payé la première tranche (66 436 à Alger).

Pour mettre remédier à la saturation et mettre un terme au mécontentement des souscripteurs, M. Belaribi a ainsi affirmé que l’AADL a doublé les capacités de son site, pouvant désormais, à en croie l’intervenant, d’accueillir un nombre si important.

Néanmoins, des gérants de cyber-cafés au niveau d’Alger font remarquer qu’ « à des moments de la journée, notamment durant l’après-midi, le site de l’AADL demeure toujours quasi-inaccessible. » En effet, un souscripteur, rencontré dans un cyber, affirme s’être déplacé au siège de la direction générale de l’AADL pour se plaindre, après plusieurs tentatives, mais sans succès, de se connecter au site.

A souligner toutefois que les souscripteurs ont tous tendance à vouloir s’inscrire et remplir le formulaire dès le premier jour, croyant, à tort ou à raison, que l’affectation aux sites de logements se ferait selon le principe du « premier arrivé, premier servi ».  L’AADL est, sans doute, appelée à redoubler d’efforts en matière de communication afin de mettre un terme à cette cacophonie.

Elyas Nour