Pour faire face aux multiples protestations des jeunes travailleurs contractuels dans les administrations publiques, le ministre du travail n’a pas trouvé mieux que de vouloir les « mettre dehors » une fois leurs CDD terminés.

D’après le journal arabophone Ennahar, Mohamed El Ghazi aurait suggéré, en des termes clairs, que «ceux qui arrivent en fin de contrat n’ont qu’à rentrer chez eux », a-t-il dit. L’information n’est pas démentie par les services du ministère du Travail.

La déclaration du ministre du Travail est d’autant plus étonnante qu’ils sont des dizaines de milliers de jeunes travaillant, depuis des années, comme contractuels dans les administrations et établissements publics. Souvent, ces jeunes, diplômes pour la majorité d’entre eux, ont travaillé chez l’Etat au mépris de toutes les lois en vigueur. Car, si le code de travail ne permet le renouvellement d’un CDD (Contrat à durée déterminée) que deux fois, certaines administrations ont largement dépassé cette dispositions. Résultat : des fonctionnaires, largement sous-payés, se trouvent devant une violation en bonne et due forme de la Loi. Et alors que les responsables leur font miroiter une permanisation en bout de parcours, ils risquent tout bonnement de se retrouver  dans la rue alors qu’ils accompli des tâches parfois plus délicates que celles de leurs collègues permanents. Ces jeunes, hommes et femmes, vont donc allonger la liste des chômeurs. L’Etat va faire de nouveau pauvres !

Essaïd Wakli