Le très influent directeur de la Résidence d'Etat du Sahel, Club des Pins et Moretti, là où sont logés tous les hauts cadres et dirigeants militaires ou civils algériens, vient d'être désarmé par le commandant du secteur de la gendarmerie nationale de Chéraga, a-t-on appris de plusieurs sources sûres. 

Hamid Melzi, le directeur de Club des Pins, a été privé officiellement de son permis de port d'armes. Plusieurs de ses cadres et directeurs ont été aussi touchés par cette mesure appliquée par la gendarmerie nationale. Il s'agit  du directeur technique de la Résidence d'Etat du Sahel, M. Hatabi qui est en charge des réparations ou travaux des résidences ainsi que du directeur de la sécurité de Club des Pins, M. Razem. Selon nos sources, même le directeur de l'hébergement et adjoint de Melzi, M. Rezig lequel vient d'être mis à la retraite il y quelques jours, a été, lui-aussi, privé de ses armes par les gendarmes.

Advertisement

 Il est à souligner enfin que le directeur de Club des Pins figure parmi les hauts responsables qui sont ciblés par cette "purge" décidée par la Présidence de la République à la suite du départ du général Toufik, l'ancien patron du DRS.