A l’étranger, loin de leur pays natal, les chercheurs algériens continuent de briller. Le jeune chercheur algérien, Badreddine Boussadi, vient d’être récompensé par une prestigieuse fondation française pour ses travaux de recherche sur réalisés sur l’épilepsie de l’enfant et/ou de l’adolescent. 

Chercheur à l’Institut de Génomique Fonctionnelle (IGF) de Montpellier, Badreddine Boussadi a été récompensé pour ses travaux de recherche réalisés sur l’épilepsie, nous apprend le site internet de cet institut français. Le chercheur algérien a reçu le  Prix Valérie Chamaillard 2015 de la fondation Française pour la Recherche sur l’Epilepsie (FFRE). Le jeune Badreddine Boussadi bénéficiera de 30000 euros « qui serviront à financer son projet portant sur l’implication des récepteurs nucléaires CAR et PXR dans la régulation des enzymes métaboliques P450 et dans le maintien de l’intégrité cérébrovasculaire », nous apprend encore l’IGF de Montpellier.

Il est à souligner enfin que Badreddine Boussadi a étudié la Biotechnologie entre 2006 et 2009 à l’USTHB de Bab Ezzouar à Alger. Il a rejoint plus tard l’université de Montpellier. L’Algérie, son pays, n’a pas su le retenir. Il est parti donc faire le bonheur de la recherche française.

Notez cet article