Louisa Hanoune ne comprend pas les changements opérés au sein des services de renseignements. Lors d’un discours prononcé à l’ouverture des travaux du bureau politique de son parti, la secrétaire générale du parti des Travailleurs s’est longuement interrogée sur ces changements. Elle a même exprimé des doutes sur l’auteur de ces nominations.

«Quel est l’objectif de la restructuration du DRS et de l’emprisonnement du Générale Hassan? Quel est l’intérêt de l’exposer à la CPI ? », s’est elle interrogée, avant de répondre : « C’est la fragilisation de l’institution militaire ! ». «Est-ce que ce n’est pas simplement l’affaiblissement de l’immunité de l’Etat ? En tout cas cela rend le climat politique encore plus lourd», a encore indiqué Hanoune.

La dame, qui s’est récemment démarquée de Abdelaziz Bouteflika, osera même la comparaison avec d’autres pays. « Peut-on imaginer Obama déstructurer la CIA ou François Hollande exposer les services français ? », dit-elle. « Nous avons lu dans la presse que la CIA et les services français étaient exaspérés par l’attitude du DRS et son chef. Aujourd’hui, ils seront certainement rassurés », ajoute la secrétaire générale du PT qui fait ainsi allusion au limogeage du général Toufik.

Pour ajoure une touche d’ambiguïté à ses assertions, Mme Hanoune raconte le contenu d’une rencontre avec le chef de l’Etat. Abdelaziz Bouteflika « m’a assurée que le Général Toufik est patriote, loyal et compétent. Là, il est limogé. Je ne comprends plus rien », a-t-elle affirmé.

Sur le plan économique, la chef du PT met en garde contre une éventuelle politique d’austérité qui « sera mortelle pour les Algériens ». Elle s’en prend de nouveau au Forum des chefs d’entreprises. « Le FCE qui représente oligarchie a une réunion avec le DG des impôts pour exiger l’annulation des taxes. Mais en parallèle, on assiste à la généralisation de la taxe d’habitation à toutes les communes du pays. C’est une décision anticonstitutionnelle. Cette orientation est un prélude à la rupture qui transformera la nature de l’Etat », dira Hanoune.

Essaïd Wakli 

Notez cet article