Le premier ministre, Abdelmalek Sellal a affirmé ce matin à Alger que le gouvernement n’a pas l’intention de « donner un agrément » au parti politique que compte fonder Madani Mezrag.

Interrogé en marge de l’ouverture de la session d’automne du parlement, Sellal a indiqué que  « nous ne permettrons à aucune personne impliquée dans la tragédie nationale de créer un parti politique ». « La loi sera appliquée avec force », a-t-il ajouté.

« Il n’ y aura pas de retour en arrière et nous allons continuer à combattre le terrorisme jusqu’à ce que cette page de la tragédie nationale soit tournée définitivement », a assuré Sellal. « Certains ont bénéficié de droits dans le cadre de la charte pour la réconciliation nationale, mais ne veulent pas respecter leurs obligations », a-t-il encore dit.

Essaïd Wakli