AQMI/ Le terroriste algérien al-Annabi sur la liste noire US

0
283

Les Américains viennent d’ajouter à leur liste noire de « terroristes internationaux » l’Algérien Abou Oubaydah Youcef al-Annabi, de son vrai nom Mebrak Yazid, numéro deux d’Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

« Le Département d’État a désigné l’Algérien Abou Oubaydah Youcef al-Annabi comme terroriste international spécialement ciblé selon le Décret (E.O). 13224, qui vise des terroristes et ceux qui fournissent le soutien aux terroristes ou aux actes de terrorisme. À la suite de la désignation, toute propriété soumise à la juridiction américaine pour laquelle al-Annabi a tout intérêt est bloquée et les citoyens américains sont interdits de se livrer aux transactions avec lui ou à son avantage », a lerté le Département d’Etat US dans une note publiée, hier mercredi, sur son site Internet.

« L’Algérien Abou Oubaydah Youcef al-Annabi est membre d’AQMI. Il est le chef du Conseil des commandants (organe suprême de l’organisation terroriste du sinistrement célèbre Abdelmalek Droukdel) et exerce les fonctions de chef des médias d’AQMI (responsable de la communication, NDLR). Dans une vidéo du 25 avril 2013, al-Annabi a appelé les extrémistes islamistes à déclarer le djihad contre les intérêts Français partout dans le monde, en réponse à l’intervention de la France au Mali », ajoute-t-on dans la même alerte.

En effet, c’est suite à ses vidéos diffusées au lendemain de l’opération Serval, nom de l’opération militaire menée par l’armée française au Mali en janvier 2013, qu’al-Annabi s’est rendu tristement célèbre dans le monde entier. Avant, il n’était connu que par les services de sécurité chargé de la lutte anti-terroriste, notamment ceux de notre pays, puisqu’il était membre de l’ex-Groupe islamique armée (GIA). Depuis l’allégeance de l’ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) à Al Qaïda, donnant ainsi naissance à l’AQMI en 2007, il n’a pas cessé de prendre de l’importance au sein de l’organisation terroriste. La dissidence au GSPC de Mokhtar Belmokhtar, alias Laouer (le borgne en arabe), en 2012 suite à un désaccord avec Droukdel, a ouvert grand la voie à al-Annabi pour atteindre le sommet de la hiérarchie au sein d’AQMI. Il est désormais le numéro deux de l’Organisation, et tant que chef du Conseil des commandants, c’est lui qui remplacera Droukdel si celui-ci venait à disparaître.