Le chef de cabinet de la Présidence de la République, Ahmed Ouyahia, a fait samedi aux médias algériens lors d’une conférence de presse organisée à Alger que “Bouteflika n’est pas un Néron qui veut faire brûler l’Algérie”. Ahmed Ouyahia a prononcé cette phrase en réponse à une question concernant les changements récents opérés au sein du DRS et l’arrestation mystérieuse du général DRS, l’ex-chef de la direction de la lutte anti-terroriste au sein du DRS. 

“Le Président Bouteflika ne veut pas casser le DRS.  Le Groupe d’intervention spéciale (GIS) a été dissout en 2015. Il a été créé en 1989 dans une conjoncture sécuritaire particulière. En 2015, l’Algérie a retrouvé la paix et la sécurité”, a expliqué le premier responsable du RND qui a défendu la restructuration que subit en ce moment le service de renseignement algérien le DRS.

“Nous sommes en train de mener la professionnalisation de l’armée et de tous les corps de sécurité. La sécurité du pays n’est pas menacée par la dissolution de ce corps. Il y a des milliers et des milliers de régiments capables d’intervenir pour la sécurité du pays. Il y a des groupes spéciaux à la police et à la gendarmerie qui sont capables d’intervenir”, a affirmé encore Ahmed Ouyahia. Concernant l’affaire du général Hassan, Ahmed Ouyahia a fait savoir enfin que “Je ne peux pas faire un commentaire sur l’arrestation du général Hassan à qui je souhaite le bien. L’affaire est entre les mains de la justice”.