L‘ex-chef terroriste Madani Mezrag veut créer un parti politique. Cependant, « L’État ne le laissera pas faire », a assuré ce samedi Ahmed Ouyahia, le chef de cabinet de la Présidence de la République et premier responsable du RND, la deuxième formation politique la plus importante de l’Algérie après le FLN d’Amar Saâdani. 

 « Nous avons consulté Madani Mezrag dans le cadre des consultations politiques décidées par le Président Bouteflika parce que nous avons estimé que devons consulter tous les Algériens. Mais, personne ne va accepter un retour vers l’enfer des années 90″, a expliqué clairement Ahmed Ouyahia lors d’une conférence de presse animée ce samedi à Alger.

Le patron du RND a expliqué également que « nous savons ce que Madani Mezrag fait dans ses réunions depuis trois ans à Jijel. Cette année, des gens lui ont suggéré de partir à Mostaganem », a-t-il indiqué pour signifier à la presse que les agissements secrets de Madani Mezrag n’inquiètent guère les autorités algériennes.